Vous êtes ici

• Venezuela

Harpes & chants des Llaneros et Tuyeros

12 et 13 mars 2007 à 20h30
Maison des Cultures du Monde
101 boulevard Raspail - 75006 Paris

Partager

Il persiste aujourd'hui deux traditions de harpe au Venezuela. L'une est appelée harpe des llanos, ou arpa llanera, du nom des grandes plaine souvent immergées du sud du pays, l'autre est appelée arpa tuyera du nom de la rivière Tuy, région centrale. Ces deux traditions musicales ont une origine commune : la musique espagnole du XVIe au XVIIIe siècle et ses instruments de musique privilégiés, la harpe et la guitare baroque. Par la suite, en descendant des salons coloniaux aux couches populaires, ces pratiques musicales se sont métissées et diversifiées.

Harpe tuyera et canto buche
Arturo José Garcia, harpiste
Emilio Antonio Hurtado, chanteur

Harpe llanera et canto recio
José Gregorio Lopez, harpe
Carlos Alvarado, chant
Fichard Pinto, cuatro
Yilberto Rivero, maraca

Dans les Llanos, la harpe est l'instrument incontournable de la musique de joropo, lequel intègre danse, chant semi-improvisé, fête, rythme, instruments et corpus mélodique. Le groupe musical de joropo comprend la voix, la harpe, le cuatro et les maracas. Dans les Llanos, le joropo est de toutes les manifestations festives : baptêmes, mariages, fête des Saints. C'est de loin la musique la plus populaire du Venezuela. Bien que souvent instrumental, le joropo est également chanté. L'angoisse de l'homme face à la nature a créé cette voix nasale propre aux Llaneros, le canto recio, ce chant rugueux comme on l'appelle parfois.

Dans la région centrale du Venezuela, on trouve une autre tradition de harpe, différente de sa cousine germaine des Llanos.

Cette harpe possède des cordes métalliques dont le timbre évoque parfois le clavecin. Bien entendu, la différence ne tient pas seulement à la nature des cordes, mais à la musique que l'on exécute sur cet instrument.Certains joropo et pasaje sont accrochés ensemble pour former des suites, constituées de plusieurs pièces instrumentales et/ou chantées ayant chacune leur caractère propre. Ces revueltas laissent une part assez grande à l'improvisation, on y trouve souvent des réminiscences du XVIIIe siècle espagnol. Dans cette tradition totalement oralisée, une suite complète peut atteindre six à huit minutes de musique. Cette musique qui est très populaire dans la région de la vallée de la rivière Tuy se joue accompagnée des maracas, mais sans le cordophone cuatro. Chaque événement festif de la région tuyera, mariage, fête de voisinage ou religieuse s'accompagne de cette musique qui sert également de support au bal.

Ces deux ensembles de harpistes et chanteurs donneront un bel aperçu de cette remarquable musique aussi belle que peu connue, qui constitue un univers musical en soi et qui diffère des autres traditions musicales du Venezuela. José Gregorio Lopez comme harpiste llanero et Carlos Alvarado comme chanteur sont parmi les meilleurs musiciens de Barinas qui en connaît pourtant beaucoup.Tout comme José Manuel (cuatro) et Gilberto Rivero (maracas) ces musiciens vivent de leur art dans leur région d'origine et ont toujours gardé un lien fort avec la tradition.

Le harpiste tuyero Arturo García est un musicien complet qui joue de la plupart des instruments traditionnels du Venezuela. Il est en outre luthier de guitares et de harpe tuyera et joue d'un instrument qu'il a lui-même fabriqué. Il est accompagné du chanteur et joueur de maracas Emilio Antonio Hurtado. Ces musiciens tant llaneros que tuyeros, outre le fait d'être de remarquables musiciens, sont également de grands connaisseurs de leurs traditions musicales.

D'après Michel Plisson