Vous êtes ici

• Table ronde, spectacle

Hommage d’Haïti à Aimé Césaire

Samedi 7 décembre 2013 de 15h à 20h
Entrée libre
Maison des Cultures du Monde

Partager

 

En cette année de commémoration du centenaire de la naissance d’Aimé Césaire, l’Ambassade d’Haïti en France souhaite souligner la perspective haïtienne forte dans la vie et l’œuvre du chantre de la négritude et l’héritage de cet « aîné capital » (Rodney Saint-Eloi) dans les œuvres haïtiennes par l’organisation de deux tables rondes et par une heure de spectacle "Paroles de Créoles".

Photo : Port-au-Prince 1944, congrès de philosophie avec Catts Pressoir, Aimé Césaire, Camille Lhérisson… coll. CIDHICA

 

15h-16h30 Table ronde littéraire : Haïti, source d’inspiration
Bonel Auguste, Romuald Fonkoua (sous réserve), Lilian Pestre de Almeida, Françoise Simasotchi
modération : Christian Tortel

17h-18h30 Table ronde politique : Regard de Césaire sur Haïti
David Alliot, Marcel Dorigny, Lyonel Trouillot
modération : Philomé Robert

19h-20h Spectacle "Paroles de Créoles"
Carlton Rara, Nathaly Coualy, Dominique Canonge, Jean Didier Hoareau, Tintin

 

Entrée libre. Réservations : serviceculturel.haiti.fr@gmail.com

 

En 1944, Césaire passe six mois en Haïti où il se retrouve pour la première fois en contact avec des réalités proches de l’Afrique : « J’ai trouvé en Haïti plus qu’un apport majeur à la pensée que j’essayais de construire ». Pour lui, Haïti a une charge symbolique, c’est « le pays où la négritude se mit debout pour la première fois ». ll écrit un ouvrage historique sur Toussaint Louverture, le héros de la révolution haïtienne, dont il admire « le génie qui s’incarne dans un peuple… la vision de l’émancipation pour tous ». Dans la pièce de théâtre La tragédie du Roi Christophe consacrée au héros de l’indépendance, c’est la description de
notre tragédie à tous : « le pouvoir qui naît d’une telle lutte n’est pas irréversible… il s’agit d’une lutte permanente… D’un colonialisme peut en jaillir un autre »…

 

Pendant son séjour en Haïti, ses conférences données sur le surréalisme et la négritude ont un retentissement fort sur la vie intellectuelle et la revue Tropiques est très lue. Pour l’écrivain René Depestre, Césaire dispense des cours de civilisation : « Son voyage à Haïti marque ainsi l'acte de naissance de notre identité »… Pour le romancier Lyonel Trouillot : « Aimé Césaire est le premier non Haïtien à respecter la dimension épique de la naissance de l’État haïtien et de la société haïtienne ». La découverte de sa poésie est une révélation : « Par sa façon d'interpeller l'histoire, par la force du "je" qui affirmait une dignité… l'oeuvre de Césaire nous avait introduits à la possible connivence entre l'individu et le collectif, et à la subversion.» 

 

Autour de Christian Tortel, journaliste littéraire, la table ronde Haïti, source d’inspiration explorera le retentissement d’Haïti dans l’œuvre de Césaire et l’héritage du poète dans la littérature et la poésie haïtiennes. Les intervenants, Romuald Fonkoua, Lilian Pestre de Almeida, Françoise Simasotchi sont des universitaires spécialistes des littératures francophones et de l’œuvre de Césaire. Le jeune poète haïtien Bonel Auguste viendra d’Haïti raconter l’influence de Césaire dans sa poésie et ce qu’évoque aujourd’hui le concept de négritude pour la jeunesse.

 

La table ronde politique Regard de Césaire sur Haïti abordera les portraits des héros Toussaint Louverture, le roi Christophe et les dérives du pouvoir, le postcolonialisme, l’autonomie, le communisme, la négritude, le rapprochement avec les Antilles françaises. Animée par le journaliste haïtien Philomé Robert, elle réunira l’écrivain Lyonel Trouillot, l’historien Marcel Dorigny, spécialiste de la colonisation, et David Alliot, éditeur, spécialiste de Céline et de Césaire.

 

Organisé par Tous Créoles !, Paroles de Créoles est une lecture spectacle mettant en scène des artistes provenant de plusieurs régions francophones : Haïti, Guadeloupe, Martinique et La Réunion. Pour cet hommage à Césaire, ils feront résonner ses mots, emplis de douleur mais aussi d’espoir et de force. Au programme : le musicien franco haïtien Carlton Rara, la comédienne guadeloupéenne Nathaly Coualy, le flûtiste martiniquais Dominique Canonge, le
slameur réunionnais Tintin et le percussionniste maloya Jean-Didier Hoareau.

 

En partenariat avec l’APECE Association pour l’Etude de la Colonisation Européenne, Tous Créoles !, le Cifordom, la Maison des Cultures du Monde, la librairie Tschann 

Avec le soutien de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France du Ministère français de la Culture et de la Communication

 


LES INTERVENANTS

David ALLIOT, éditeur et formateur, spécialiste de Céline et de Césaire, auteur de Aimé Césaire le nègre universel (Infolio, 2008) et de Le Communisme est à l'ordre du jour, Aimé Césaire et le PCF (Pierre-Guillaume de Roux, 2013)
 
Bonel AUGUSTE, poète, bibliothécaire, journaliste, animateur de l’émission Tournez la page sur la RNH Radio Nationale d’Haïti, auteur du roman Un cri Lola (Vents d’ailleurs, 2013). Fondateur de l'atelier de poésie Dimanche en poésie à la bibliothèque Étoile filante et animateur des Vendredis littéraires de l'université Caraïbe, il écrit en français et en créole. 
 
Marcel DORIGNY, historien, docteur et maître de conférences à l’Université Paris 8, spécialiste de la colonisation européenne et des questions d’esclavage, auteur de plusieurs ouvrages dont Haïti, Première république noire (Société française d’Histoire d’Outremer, Paris, 2004).
 
Romuald FONKOUA, professeur de littérature francophone à l’Université Paris Sorbonne (Paris 4) où il dirige le Centre International d’Etudes Francophones CIEF, rédacteur en chef de la revue Présence africaine, auteur de Aimé Césaire 1913-2008 (Perrin, 2011)
 
Lilian PESTRE de ALMEIDA, romaniste et comparatiste brésilienne, professeur de littérature française et francophones au Brésil, en France et au Québec. Elle est l’auteur d’articles et d’ouvrages dont Aimé Césaire. Une saison en Haïti (Edition Mémoire d’Encrier). Elle a traduit des poèmes d'Aimé Césaire, de Léon-Gontran Damas et de René Depestre en portugais, ainsi que des poètes brésiliens en français. 
 
Françoise SIMASOTCHI-BRONES, maître de conférences à l’Université Paris 8, spécialiste des littératures francophones, questions postcoloniales. Elle assure un séminaire annuel du master Lettres-Philosophie à l’UEH Université d’Etat d’Haïti. Elle est l’auteur de l’essai Le roman antillais : personnages, espace et histoire : Fils du Chaos (Harmattan, 2004). 
 
Lyonel TROUILLOT, poète et romancier haïtien de langues française et créole, intellectuel engagé, auteur d’une importante œuvre poétique et romanesque, essentiellement publiée en Haïti. En France, certains de ses romans sont publiés chez Actes Sud : Parabole du failli (2013), La belle amour humaine (2011), Yanvalou pour Charlie (prix Wepler 2009), L’amour avant que j’oublie (2007), Bicentenaire (2004), Les enfants des héros (2002), Rue des pas perdus (1998), Thérèse en mille morceaux (2000)… Professeur de littérature, journaliste, co-fondateur des revues Lakansyèl, Tèm, Langaj et Démembré, Lyonel Trouillot est aujourd'hui directeur littéraire de l’association et des éditions Atelier Jeudi soir.

 

LES MODERATEURS

Philomé ROBERT, journaliste haïtien, présentateur de la matinale du week end de France 24 
Christian TORTEL, journaliste littéraire et culturel pour la télévision (France Ô), auteur du blog littéraire Papalagui

 

LES ARTISTES

Dominique CANONGE
Flûtiste martiniquais, Dominique Canonge joue de la flûte traversière et de la flûte traditionnelle en bambou. Ancien élève de Max Cilla, il se produit régulièrement sur les scènes jazz avec son ancien maître ou dans des groupes comme Taxi créole, La Maafia, Orquesta Mi Sol…
 
Nathaly COUALY
Comédienne, journaliste originaire de Guadeloupe, Nathaly Coualy  a joué pour la télévision et le cinéma dans Matadô, La baie des Flamboyants, La fabrique des sentiments... Elle est l’auteur des one woman show Seule et Elle ne fait pas sans blanc. Actuellement, elle joue au théâtre dans A l’homme qui m’a donné envie de Stéphane Clerget.
 
Jean-Didier HOAREAU
Tout en étant né dans la banlieue parisienne, le percussionniste, chanteur et compositeur Jean Didier Hoareau est appelé « la relève du Maloya réunionnais » ; il aurait hérité l’énergie et le rythme hypnotique de son oncle, Danyel Waro. Il a sorti un premier album Lafous  et est auteur compositeur et interprète du spectacle Le Bateau-train… 
 
Carlton RARA
Compositeur, chanteur et percussionniste, le franco haïtien Carlton Rara met en voix et en musique les textes d’Aimé Césaire et plus particulièrement Cahier d’un retour au pays natal. Ses compositions empreintes de fortes racines haïtiennes mêlent blues, reggae et soul music. Il a sorti deux albums Peyi Blue (2009) et Home (2012).
 
TINTIN
Par ses textes incisifs sur une musique maloya (musique des esclaves de La Réunion), le slameur réunionnais Tintin veut réveiller l’esprit libre de ces morts partis sans deuil ni cercueil toujours présents dans la vie réunionnaise. Pour lui, il est nécessaire de parler des erreurs du passé pour bâtir un présent et un futur meilleurs : « la mémoire est un guide »…