Vous êtes ici

• Colloque international

La fabrique de la diversité en musique

> Entre world music et patrimoine culturel immatériel

Mardi 9 et mercredi 10 décembre 2014
Entrée libre sans inscription,
dans la limite des places disponibles.
Maison des Cultures du Monde

Partager

En 2005, le « samba de roda » du Brésil est déclaré « Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité » par l’UNESCO. Cinq ans plus tard, il commence à être reconnu dans les réseaux internationaux de la World Music. Sa présentation dans le site de la foire internationale World Music Expo (Womex) ne diffère pas sensiblement de celle qui a justifié son inscription au patrimoine culturel immatériel (PCI) : « In danger of dying out, catch it while you can! ».

 

En 2012 le Nord du Mali est frappé par un conflit armé, où les expressions musicales sont prises pour cible d’interdictions et d’attaques destructeurs. Alors que l’UNESCO active des nouveaux programmes d’archivage et de sauvegarde, les groupes actifs dans la World Music se font désormais porte-paroles de ce « patrimoine en danger » sur les scènes festivalières.

 

Ces échantillons témoignent d’un extraordinaire foisonnement d’initiatives culturelles aux quatre coins de la planète, qui ont en commun le recours à la « diversité » du monde pour façonner et promouvoir des pratiques d’identification et de sauvegarde patrimoniale, des politiques culturelles, des stratégies de marketing, des productions artistiques, des esthétiques nouvelles dans le domaine musical. Malgré les dimensions interconnectées et le succès certain de ces initiatives, peu de travaux scientifiques ont été consacrés jusqu’à présent aux manières de fabriquer et d’entendre la « diversité » en musique à partir de ses manifestations concrètes dans nos sociétés. Encore moins d’attention a été dévouée aux imaginaires pluriels véhiculés par les mises en scène d’un concept qui, lui, se veut singulier et consensuel. Pourquoi l’on se saisi d’objets musicaux pour représenter le monde comme « divers » ? Comment les festivals, les musées et les programmes de sauvegarde culturelle des organisations nationales et internationales mobilisent le concept de « diversité » et quelles représentations du monde ces institutions attachent-elles au concept ? Qu’est-ce qui fait une World Music sur les scènes festivalières et quelles sont les frontières qui séparent cette « musique des Autres » du « Patrimoine Culturel Immatériel » classé par les institutions comme l’UNESCO ? Comment rendre compte tout à la fois de la singularité du concept et de ses manifestations plurielles ?

 

Dans ce colloque nous privilégierons une perspective ethnographique centrée sur des festivals, des évènements musicaux, des programmes de sauvegarde, des instruments, des répertoires, des politiques culturelles institutionnelles. Interroger le concept de la « diversité » à partir de ses manifestations contemporaines nous aidera à cerner les modèles de société qui le forgent et que s’y jouent sans nier les tensions qui peuvent se produire suite à des formulations hétérogènes, expressions de différentes « manières de faire des mondes » (Goodman, 2006) sur une arène culturelle mondialisée.

 

Comité scientifique :
Marta Amico – Post-doctorante Labex CAP/ Musée du Quai Branly – Centre Georg Simmel
Lúcia Campos - Doctorante EHESS – Centre Georg Simmel
Maria Laura Cavalcanti – Professeur à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ)
Benoît de l’Estoile - Directeur de recherche CNRS/ IRIS
Denis Laborde - Directeur d’études EHESS / Directeur de recherche CNRS
Marina Mafra – Doctorante EHESS – Centre Georg Simmel
Emmanuelle Olivier – Chargée de Recherche CNRS
Carlos Sandroni – Professeur à l’Université Fédérale du Pernambouc (UFPE)

 

Comité d’organisation :
Marta Amico – post-doctorante Labex CAP/ Musée du Quai Branly – Centre Georg Simmel
Lúcia Campos - doctorante EHESS – Centre Georg Simmel
Marina Mafra – doctorante EHESS – Centre Georg Simmel

 

En partenariat avec l'EHESS - Centre Georg Simmel
et l'
Institut de Recherche sur les Musiques du Monde


Mardi 9 décembre 2014 de 9h30 à 18h20
,
suivi d'un apéritif et du concert de Roda de Choro
+ Orchestre du Club du Choro de Paris
sous la direction de Fernando Cavaco

 

Mercredi 10 décembre 2014 de 9h30 à 12h30

 

Entrée libre et gratuite (sans réservation) dans la limite des places disponibles

 

Télécharger le programme complet en cliquant ici