Vous êtes ici

• Maroc

LE MAWWÂL ANDALOU

> avec Abdelfetteh Bennis et son ensemble

Vendredi 14 et samedi 15 mars 2008 à 20h30
Auditorium de l’Institut du Monde Arabe
dans le cadre du cycle “La méditerranée des musiques”
1, rue des Fossés-Saint-Bernard - Place Mohammed V
75005 Paris

Partager

Partenaire de l’Institut du Monde Arabe, le Festival de l’Imaginaire inclut dans sa programmation deux concerts du cycle "La méditerrannée des musiques".

S'il est un pays, à notre porte, qui malgré son essor économique, son tourisme galopant et l'inévitable ouverture à la mondialisation que cela implique parvient à garder ses traditions musicales bien vivantes, c'est le Maroc. À chaque génération, de nouveaux talents endossent l'héritage de leurs maîtres. Apportant leur talent, leur style, le subtil équilibre entre une vision renouvelée et une fidélité à la lettre, ils l'imposent à un public de plus en plus large, se nourrissant de cette mutuelle fécondation du profane et du sacré qui caractérisa le patrimoine musical marocain tout au long de son histoire.

Abdelfetteh Bennis est de cette trempe. Né à Fès en 1962 dans une famille imprégnée de musique arabo-andalouse et de chants religieux, il découvre la poésie mystique chantée dans les zawiya (cercles soufis) qu’il fréquente assidûment dans sa jeunesse. Il y pratique les chants du madih (chants d’éloge au prophète Mohamed) et le samâ' (audition spirituelle). En 1976, il obtient un premier prix de cantillation du Coran. Considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs chantres de la poésie soufie du Maghreb, Adelfetteh Bennis a dès le plus jeune âge été le disciple de grands maîtres marocains de musique arabo-andalouse tels que Massano Tazi et feu Haj Abdelkrim Raïs, le grand maître de la tradition de Fès. Avec ce dernier, au début des années 90, il enregistre pour la collection INÉDIT/Maison des Cultures du Monde trois grandes nûba du répertoire classique marocain dans leur version intégrale, y tenant la partie de munshid, chanteur principal. Sous la houlette de son frère aîné Mohammed Bennis, il se produit également avec les plus grands munshidin marocains, Mohammed Bajdoub et Abderrahim Souiri, notamment lors d'un concert mémorable en 2005 au Festival des musiques sacrées de Fès.

Abdelfetteh Bennis consacrera tout son concert au mawwâl, une improvisation vocale relevant à la fois des traditions populaire et savante et dont les poèmes sont généralement composés en arabe dialectal. Si le mawwâl chante généralement l’amour, il se fait aussi parfois l’expression d’une morale ou d’un sentiment religieux, voire mystique. En effet, le mawwâl a été introduit au Maroc par les confréries soufies imprégnées par les échanges entre le Moyen-Orient et le Maghreb avant de se répandre dans les autres répertoires de la musique arabo-andalouse. La délicatesse de l'accompagnement instrumental, qui se limite à une cithare qânûn et une flûte oblique nây met merveilleusement en valeur la voix chaleureuse, l'imaginaire mélodique et les mélismes savants de ce chanteur hors-pair.

Pierre Bois
> À écouter :
Anthologie Al-Âla
MUSIQUE ARABO-ANDALOUSE DU MAROC
avec Abdelfetteh Bennis, munshid
Orchestre Al-Brihi de Fès
direction : Haji Abdelkrim al-Raïs
NÛBA AL-ISTIHLÂL
Coffret 7 CDs INÉDIT W 260028
NÛBA AL-HIJÂZ AL-KEBÎR
Coffret 7 CDs INÉDIT W 260031
NÛBA AL-HIJÂZ AL-MSHARQÎ
Coffret 5 CDs INÉDIT W 260033