Vous êtes ici

• Formation professionnelle

Les makams ottomans

> Par Ömer et Ahmet Erdoğdular

du 5 au 7 octobre 2020
Vitré, Maison des Cultures du Monde

Partager

 

Organisée par l'association DROM en partenariat avec la Maison des Cultures du Monde, cette formation propose d'initer les chanteur/se.s et instrumentistes de niveau professionnel à l'univers musical des makams, au cours de deux ateliers, l'un vocal et l'autre instrumental. Les participant.e.s se familiariseront avec les diverses formes musicales, organisées autour d’un enchainement codifié (fasil) : suite instrumentale (peşrev), parties vocales (souvent şarki), improvisation (taksim), morceau final (saz semaîsi)Le répertoire étudié inclura également des hymnes (IlahiKar, Ayin)Les participant.e.s à l'atelier de chant apprendront plusieurs şarki isolés, de difficulté croissante, mais aussi groupés par makam.

 

La musique classique ottomane s’est développée dans un environnement multiculturel qui a favorisé des échanges artistiques florissants entre les cultures byzantine, persane, arabe et turque. Elle reflète un système musical modal d’un grand raffinement incarné par le concept de makam. Grâce au soutien des sultans, cette musique s'est progressivement écartée, à partir du XVIe siècle à Istanbul, du modèle persan, pour connaître son essor aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Programme pédagogique

L’objectif est d’accompagner les participant.e.s, par la pratique du chant ou du ney, vers la compréhension du système des makams.


► Reconnaître les éléments clés présents dans les enregistrements anciens effectués par les dernier grands maîtres, comme par exemple Tanburi Cemil Bey (1876 - 1913).

► Déchiffrer le système microtonal turc.

► Jouer plusieurs thèmes instrumentaux.

► Développer des ornementations et des éléments stylistiques (trilles, vibrato, approches, changement de timbre, interprétation, rubato, ...)

► Expérimenter les Usuls (rythmes) de base, comme le Sofyan et le Aksak Semai, mais aussi le Devri Kebir et autres Usuls.

► Jouer ou chanter certaines notes avec des intonations microtonales (commas).

► Contextualiser historiquement les compositeurs et compositions étudiés pendant le stage. 

Objectifs pédagogiques

► Jouer des thèmes issus des makams ottomans, mémoriser, décrire et reproduire les thèmes étudiés, reconnaître et identifier les éléments stylistiques d’un répertoire et d’une conception musicale modale.

► Interpréter des thèmes musicaux issus des makams ottomans dans le respect des éléments stylistiques, choisir des timbres vocaux et instrumentaux, employer des techniques vocales et/ou instrumentales appropriées, pratiquer des formes rythmiques, appliquer l’ornementation, appliquer des nuances, pratiquer l’improvisation, ou les variations.

Présentation des intervenants

Ömer Erdoğdular a grandi à Istanbul, où il a d’abord appris le ney auprès de son père avant d'approfondir ses études avec de grands maîtres comme Ümit Gürelman et Niyazi Sayın.

Il participe à la redécouverte du ney en Turquie dans les années 1960 en se produisant dans de nombreuses émissions de radio et de télévision, notamment avec le célèbre soliste Bekir Sıtkı Sezginen. En tant que soliste, membre de l’Ensemble national de musique classique turque et de l’Ensemble Necdet Yaşar, Ömer Erdoğdular participe à divers festivals, concerts et récitals en Turquie et en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et au Moyen-Orient. Il consacre également une part importante de son temps à l’enseignement, tant en Turquie qu'à l’étranger.

 

 

 

Ahmet Erdoğdular est connu pour son rôle dans la préservation du style de chant classique de la tradition musicale ottomane turque.

Il commence à étudier la musique dès son plus jeune âge avec son père, Ömer Erdoğdular, puis sous la direction du célèbre musicien Niyazi Sayın. Encore adolescent, il participe à divers concerts en tant que chanteur principal. Il perfectionne sa connaissance de la musique classique turque à l'université et effectue des recherches sur l'union de la musique et de la poésie dans les formes de gazel de la fin de la période ottomane. Ses improvisations virtuoses sont appréciées en Turquie, en France et dans le monde.

  

Public

Cette formation s’adresse à tout.e chanteur/se et instrumentiste de niveau professionnel.

L’atelier ney est ouvert aux instruments non tempérés (violon, violoncelle, rebab turc, lafta, kemence, oud, tambour), compatibles avec le système turc.

Le maître mettra également des ney à disposition des musiciens qui le souhaiteront.

 

Pré-requis

Les stagiaires sont des instrumentistes ou des chanteurs professionnels qui souhaitent approfondir leurs techniques et connaissance des styles et répertoires. 

Renseignements et inscriptions


Dates : du 5 au 7 octobre 2020
Lieu : Maison des cultures du monde, 2 Rue des Bénédictins, 35500 Vitré
Horaires : 10h30-12h30 / 14h-17h30, à l’exception du 7 octobre
Durée : 16h
Effectif maximum : 12 participant.e.s par atelier
Renseignements et conditions d'inscription : sur le site de DROM /   / 09 65 16 71 21