Vous êtes ici

• Taiwan

Musique et chants Hakka

> Chung-Yun-Hui Hakka Bayin

15 et 16 mars 2005 19h
17 mars 2005 20h30
Maison des Cultures du Monde

Partager

Les Hakkas, originaires du bassin du fleuve Jaune en Chine, émigrèrent vers le Sud par vagues successives afin de fuir les guerres et les famines. Une grande colonie s'installa ainsi à Taïwan au XVIIe siècle. Ayant gardé un lien très étroit avec le calendrier des rituels, l'ensemble instrumental de Bayin de Meinung (Sud de Taïwan) a su conserver sa forme traditionnelle. Il se produit à la demande des familles Hakka des régions de Liudui et joue un rôle important dans le déroulement de nombreuses cérémonies.

Les membres de cet ensemble sont non seulement d'excellents musiciens, mais aussi les gardiens de traditions anciennes qu'ils transmettent aux jeunes générations lors de cérémonies telles le mariage ou les funérailles. Ils servent en effet de guides à travers les différentes étapes de ces cérémonies, souvent composées de rituels extrêmement complexes, se rattachant parfois à des concepts anciens, comme l'organisation matriarcale des sociétés. Les ensembles instrumentaux Hakka du Sud de Taïwan sont toujours formés de quatre musiciens : un joue du hautbois suona, un autre des percussions et deux jouent de la vièle à deux cordes. Du point de vue de l'acoustique traditionnelle, la combinaison des instruments à cordes, à vent et à percussion crée un ensemble bien complet. Les Hakkas considèrent ce « petit ensemble harmonieux » comme une forme « parfaite ».

Malgré les changements économiques et sociaux, ainsi que l'évolution des notions d'esthétique qui ont poussé les musiciens du Nord de Taïwan à augmenter progressivement leur nombre au sein d'un même ensemble jusqu'à former des groupes de huit, le Bayin du Sud est toujours présenté au public en « petit groupe de quatre musiciens mais bien en harmonie ». Chung Yun-Hui, leader du groupe du même nom, joue de la suona depuis l'âge de 17 ans. Aujourd'hui, à 61 ans, il est le dernier maître de musique Hakka de la région de Liudui. Que les concerts aient lieu le jour ou la nuit, il ne quitte jamais ses lunettes noires, en souvenir des maîtres de musique, qui selon la tradition, étaient tous aveugles. L'ensemble Chung-Yun-Hui présente des pièces du répertoire classique et accompagnera la chanteuse Wen Tzu-Mey Kuo qui interprètera des chants populaires.

Wu Rung-shun

Les trois spectacles du cycle « Taïwan » sont réalisés avec le soutien de la Fondation culturelle franco-taïwanaise de l'Académie des Sciences Morales et Politiques, du Conseil National des Affaires Culturelles de Taïwan et du Centre Culturel de Taïwan à Paris.