Vous êtes ici

• Irak - Espagne

NASEER SHAMMA & CARLOS PIÑANA

> Les virtuoses du luth et de la guitare

Vendredi 4 et samedi 5 avril 2008 à 20h30
Auditorium de l’Institut du Monde Arabe
1 rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V - 75005 Paris

Partager

Dans le cadre du cycle “La méditerranée des musiques”

Comment respecter l’enseignement du maître tout en traçant sa propre voie ? Dans la trajectoire de tout artiste, arrive un moment où celui-ci est confronté à ce défi.

Il arrive dans la vie d’un artiste, parvenu à la totale maîtrise de sa tradition classique, l'envie de se confronter à une autre. Certes, ce genre d’exercice se multiplie aujourd’hui, les résultats sont rarement à la hauteur des bonnes intentions.

Mais que se passe-t-il si deux artistes apprennent à se connaître, jouent ensemble à plusieurs reprises, chacun prenant le temps de s’immerger dans la technique de jeu de l’autre, dans son patrimoine, explore son répertoire ? Voilà ce à quoi nous invite le duo exceptionnel formé par Naseer Shamma et Carlos Piñana lors de ces deux concerts à l’Institut du Monde Arabe. C’est tout d’abord un rendez-vous avec l’élégance naturelle de la virtuosité.

Carlos Piñana que nous affectionnons particulièrement, avait déjà ébloui les spectateurs du Festival de l’Imaginaire lors d’un concert d’une rare qualité en mars 2007, avec son frère Curro. Fils et petit-fils de grands artistes du monde du flamenco, Carlos a tracé sa voie, forgé sa propre personnalité tout en respectant l’enseignement de son grand-père, Antonio, grand chanteur de flamenco, référence absolue des Cantes Mineros. Son père, Antonio, est un guitariste flamenco « orthodoxe » renommé. Né à Cartagena en 1976, Carlos a commencé ses études de guitare classique et flamenco au conservatoire de cette ville à l’âge de 12 ans.

Bien avant le conservatoire, il avait eu ses premiers professeurs, les plus sévères et les plus exigeants, son père et son grand-père. Après le conservatoire, il étudiera avec Manolo Sanlucar. Carlos rafle les premiers prix des concours les plus prestigieux dont le Premier Prix et le Bordon Minero du Concours du festival de las Minas de la Union. Aujourd’hui, Carlos Piñana enseigne au Conservatoire de Murcie, la ville du grand mystique Ibn Arabi.

Naseer Shamma, lui, a étudié auprès d’un grand maître, qui occupe une place particulière parmi les artistes avec lesquels la Maison des Cultures du Monde a des liens privilégiés et dont la présence, malgré sa disparition il y a 10 ans maintenant, est toujours vibrante. Il s’agit, bien entendu, de Munir Bachir. Né en 1963 dans un village sur les bords du Tigre en Irak, Naseer Shamma commence son apprentissage du ‘ud à Bagdad, à l’âge de 12 ans, suivant la voie tracée par les frères Bachir, Jamil et Munir, et donne son premier concert en 1985. Munir Bachir avait choisi la voie de la méditation. Naseer Shamma, lui, se veut le témoin de son époque. Sa musique secoue, choque, bouleverse à l'image des bouleversements que connaît l'Irak, apportant un renouveau à la musique arabe.

Le dialogue entre ces deux musiciens éblouissants, instauré depuis quelques années déjà, est une flamboyante traversée de l’Irak à l’Espagne, de Bagdad à Murcie, des bords du Tigre à l’Andalousie, à la poursuite d’un futur qu’ils ne veulent pas impossible.

Arwad Esber