Vous êtes ici

• Japon

CHANTS DE L’ÉPOPÉE
DES HEIKE

> Junko Ueda, chant et satsuma biwa

Vendredi 20 novembre 2015 à 20h
Samedi 21 novembre 2015 à 19h
à la Maison des Cultures du Monde

Partager

 

À la fin du XIIe siècle est né un art littéraire et musical qui se répandit grâce à des moines aveugles, les biwa hôshi, narrateurs, chanteurs et joueurs de luth biwa. Ces récits s’attachaient aux grandes familles de guerriers qui imposaient leur loi au détriment de la cour impériale en déclin. Le plus célèbre, le Dit des Heike (Heike monogatari), raconte la lutte qui opposa le clan des Heike à celui des Genji pour le contrôle du Japon. Le point culminant de ce conflit est la bataille de Dan-no-ura et son interprétation un morceau de bravoure du Heike monogatari. Art de la déclamation, du chant et de l’instrument, on est saisi par la puissance de la parole et le souffle qui s’en dégage.

Cette épopée connut un fort déclin à l’avènement de Meiji et ce n’est qu’au XXe siècle qu’elle réapparut grâce à Tsuruta Kinshi, célèbre artiste de la maison impériale. Née à Tokyo, Junko Ueda a suivi une solide formation musicale avant de devenir l’élève puis la disciple de Tsuruta Kinshi. Parallèlement, elle a étudié le chant bouddhique japonais shômyô qui l’aide à retrouver les intonations des biwa hôshi. Son disque, L'épopée des Heike (publié aux AIMP de Genève) a été couronné en 1991 par l'Académie du disque Charles Cros.

  

Tout comme Tsuruta Kinshi, Junko Ueda utilise un grand biwa de l’ancienne province de Satsuma, située au sud de Kyushu, et dont le plectre large et massif permet de reproduire le fracas des scènes de bataille.

  

Pierre Bois

 

Spectacle surtitré en français

 

CONFÉRENCE

Le Dit des Heike : une épopée japonaise ? par Daniel Struve

 

Cette conférence se propose de faire ressortir les principales caractéristiques littéraires et théâtrales de cette épopée, tout en évoquant les grandes étapes qui conduisirent à la défaite des Heike.

 

Daniel Struve est maître de conférences de littérature japonaise à l'Université de Paris – Diderot. Auteur de Ihara Saikaku, un romancier japonais du XVIIe siècle (Paris, PUF, 2001), il a également codirigé le volume De l’Épopée au Japon: Narration épique et théâtralité dans le Dit des Heike (Paris, Riveneuve, 2011).

 

Samedi 21 novembre à 16h à la Maison des Cultures du Monde
Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Dans le cadre du 19ème Festival de l'Imaginaire

> Réserver pour ce concert