Vous êtes ici

• Exposition/Art contemporain • Taiwan

Betel Nut Beauties*

> * Les Belles des noix de bétel

Du 6 mars au 2 avril 2008
du mardi au dimanche - de 14h à 19h
Point Éphémère
200 quai de Valmy - 75010 Paris

Partager

Une petite noix de bétel laisse-t-elle présager de tout ce qu’elle peut provoquer ?

En bordure des routes taiwanaises, de petites échoppes ou kiosques parfois tout en verre, transparents, attirent l’attention des automobilistes et de leurs passagers. A l’intérieur, des jeunes femmes, sexy, sont apprêtées avec ostentation. Des prostituées ? Non. Des vendeuses de noix de bétel.

La noix de bétel, connue pour ses vertus excitantes, est le fruit d’un arbre de la famille des palmiers, que l’on trouve dans plusieurs pays d’Asie, dont Taiwan. Sa consommation est répandue mais, ce qui distingue Taiwan, c’est la technique de commercialisation et le recours au Betel Nut Beauties*, phénomène taiwanais qui semble provoquer bien des remous sur l’île où on les appelle binláng xishi. Ce nom leur viendrait d’un personnage de roman à la beauté légendaire, Xi Shi.

La production de noix est très importante, certains agriculteurs ne vivent que de son exploitation. Les points de vente sont répandus surtout dans l’ouest de l’île, la décoration y est très voyante, le recours aux néons de couleur est exagéré. Les clients sont principalement des routiers, attirés par l’effet excitant de la noix qu’ils mâchent. Celle-ci les aide à rester éveillés pendant leurs longues équipées de nuit. Grâce à la rentabilité de ce commerce, les kiosques se sont multipliés et, la concurrence faisant rage, pour attirer le consommateur les jeunes vendeuses ont progressivement allégé leurs tenues.

Ces jeunes femmes ont des histoires touchantes. Elles sont souvent issues de milieux ouvriers modestes, elles se retrouvent là suite à un échec scolaire ou poussées par leurs parents, ou bien tout simplement attirées par la facilité du gain.

Leurs tenues légères auraient poussé certaines préfectures à prendre des mesures limitant la nudité en public … Mais, des groupes de féministes auraient paradoxalement défendu le droit des Betel Nut Beauties à s’habiller comme elles l’entendaient afin d’améliorer leurs sources de revenus, les comparant pour cela aux mannequins, pop stars et autres tops qui ne sont pas moins provocantes mais néanmoins admirées par les masses.

Il est évident que toute femme a le droit de disposer de son corps. Mais laquelle d’entre nous peut aujourd’hui prétendre à une réelle liberté ? Après Sexy Souks…, nous nous intéresserons avec des artistes taiwanais contemporains à cette problématique. L’existence des Betel Nut Beauties a donné naissance à tout un mouvement artistique à Taiwan. L’exposition présentera des oeuvres de ces artistes et leur regard sur ce phénomène social.

Avec des œuvres de Li Ching-Fang, Deng Wen-Jen, Shen Chao-Liang, des photos de Chin-Pao Chen, un film de Huang Ting-fu et une vidéo-performance de Shygong.

Arwad Esber