Vous êtes ici

• Inde, Kerala

LE NANGYAR KUTHU

> par Kapila Venu

Samedi 10 octobre 2015 à 19h
Dimanche 11 octobre 2015 à 19h
Lundi 12 octobre 2015 à 14h (scolaire)
à la Maison des Cultures du Monde

Partager

Extrapolation féminine du kutiyattam, cette dramaturgie savante, sacrée entre toutes par ses fonctions d’origine, a accédé aux théâtres européens depuis ces dernières décennies seulement.

 

Loin dans le temps, seuls les Nangyar (actrice-chanteuse), Chakiar (acteur), Nambiar (musicien), castes héritières des arts cultuels, composaient la troupe de kutiyattam du temple, lieu resté inaccessible aux hors-caste. Père-fondateur des spectacles traditionnels du Kérala issus du sanscrit, le kutiyattam recèle les racines deux fois millénaires d’une science théâtrale aux multiples et suprêmes exigences transmise au fil des générations sans surseoir à ses traditions. Parmi celles-ci, la technique du regard, par le flux ambivalent du ressenti, peut atteindre l’expression duelle des yeux, l’un ému, l’autre souriant…

 

De ce creuset fertile, préservé dans l’enclos communautaire des temples sous la férule brahmanique, émergèrent des solos aux dimensions surhumaines par la projection exacerbée et émotionnelle de la dramatisation ; le solo de la Nangyar en est un exemple. Par son environnement familial, Kapila en absorba dès l’enfance toutes les substances enrichies de l’étude du mohini attam, ajoutant ainsi à la précision rigoureuse du jeu corporel et de la gestuelle la beauté esthétique inhérente à la danse. Aujourd’hui, malgré son jeune âge, sa maîtrise a atteint un sommet et acquis une renommée incontestée.

 

Dans sa restitution mythologique, Kapila domine l’espace et fait feu de toutes les techniques de son art, depuis la source sanscrite psalmodiée : clé de l’épisode d’où émergeront les situations et les personnages qu’ils soient dieux, héros, animaux, ou démons ! Soutenue du déferlement tellurique des tambours mizhavu, par son charisme envoûtant, Kapila entraîne le spectateur aux confins de sa réceptivité sensitive.

 

Milena Salvini

 

  

Akrura gamanam. Se sachant menacé par le jeune Krishna et projetant de l’assassiner, le roi Kamsa envoie Akrura le chercher dans son village  pour l’inviter à la fête de l’arc. Ignorant ces projets, Akrura se remémore pendant son voyage tous les événements extraordinaires qui ont préludé à la naissance de Krishna, avatar de Vishnu.

 

Kamsavadham. Devant les spectateurs assemblés dans son palais pour la fête de l’arc, Kamsa essaie de faire tuer Krishna par ses lutteurs mais Krishna se débarrasse de tous ses adversaires et met fin au règne de Kamsa. Cette représentation offre à Kapila Venu l’occasion d’une démonstration magistrale des neuf rasa ou émotions qui sont une des bases du théâtre indien.

 

Govardhanodharanam (scolaire uniquement). Comment Krishna rabat l’orgueil d’Indra, le roi des dieux qui menaçait les habitants d’Ambadi, en soulevant une montagne pour qu’ils puissent s’abriter.

  

 

 

En partenariat avec Kaleidans’Scop
et le Centre Mandapa

 

Avec le soutien de l’ICCR
et de l’Ambassade de l’Inde en France

Kapila Venu, danse et solo d'actrice
Rajeev Padiparampil, mizhavu
Hariharan Alikkil Narayana Guptan, mizhavu
Unnikrishnan Padinjare Parangodath, edakka
Saritha Thekkepattath Raman Nambiar, talam

 

Spectacle surtitré en français – durée 90 mn

Deux programmes différents :

Samedi 10 octobre à 19h : Akrura gamanam (Le voyage d'Akrura)

Dimanche 11 octobre à 19h : Kamsavadham (La mort de Kamsa)

REPRÉSENTATION SUR LE TEMPS SCOLAIRE

Lundi 12 octobre de 14h à 15h30 à la Maison des Cultures du Monde
Govardhanodharanam
(Krishna soulève le Mont Govardhana)
60 mn de spectacle (surtitré en français) + 30 mn d'échange entre les élèves (du CP à la Terminale) et les artistes.
Tarif : 5 € par élève. Les accompagnateurs (enseignants, surveillants, parents) bénéficient de places exonérées.
Renseignements, réservations exclusivement auprès de la Maison des Cultures du Monde au 01 45 44 72 30
> Télécharger le dossier pédagogique

PROJECTION DE DOCUMENTAIRES

Kutiyattam de Milena Salvini & Roger Filipuzzi, Atlantis Télévision, 1994, 33 mn, Prix CID-UNESCO.
Jouer le kutiyattam avec le maître de Jean Queyrat et Virginie Johan, collection « Patrimoine culturel immatériel », ZED, 2014, 52 mn.

Dimanche 11 octobre à 16h à la Maison des Cultures du Monde
Entrée libre dans la limite des places disponibles

   

   

 

  

Dans le cadre du 19ème Festival de l'Imaginaire

> Réserver pour ce spectacle

 

Également
> à l'Amphi de l’Opéra de Lyon les 2 et 3 octobre 2015
> au Teatro dell’Arte à Milan (Italie) les 7 et 8 octobre 2015