Vous êtes ici

• Spectacle

Song Sun-seop
maître du pansori coréen

> “Heungboga" (version intégrale)

Vendredi 4 et samedi 5 octobre 2013
Maison des Cultures du Monde

Partager

2013, double célébration pour le pansori qui fête le 50e anniversaire de sa reconnaissance comme patrimoine culturel immatériel de la Corée et le 10e anniversaire de son inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO.

 

Théâtre d’origine populaire, le pansori est interprété par un acteur ou une actrice et un joueur de tambour. Avec un éventail pour seul accessoire, l’acteur narre, déclame et chante un long récit picaresque et édifiant, faisant vivre des heures durant paysans, roturiers, nobles et mandarins devant un public émerveillé.

La Maison des Cultures du Monde fut une des premières institutions françaises à présenter le pansori au public parisien lors d’une nuit mémorable, retransmise en direct par France Culture le 12 novembre 1982.

 

En partenariat avec le Arts Council Korea, la Maison des Cultures du Monde accueillera donc les 4 et 5 octobre prochains le maître Song Sun-seop, bien culturel immatériel important n°5, dans l’intégrale du drame Heungboga. À cette occasion une table ronde rassemblera quelques spécialistes autour de l’histoire et de la forme du pansori, de sa spécificité parmi les arts d’Extrême-Orient et de l’intérêt que l’Occident lui porte depuis quelques dizaines d’années.

 

Vendredi 4 octobre 2013
20h30 : Heungboga - 1ère partie par Song Sun-seop (surtitres français)
 

Samedi 5 octobre 2013
15h30 (entrée libre) : table ronde "Le pansori coréen : un art vivant à l’épreuve du temps et du monde"
avec :
Démonstration commentée par Mélissa David
Han Yumi : Qu’est-ce que le pansori ?
Hervé Péjaudier : Traduire, éditer, surtitrer le pansori
François Picard : Le pansori dans les arts de la narration, du chant et du spectacle en Asie orientale
Henri Lecomte : Chamanisme et pansori en Corée, chamanisme et épopée en Sibérie : regards croisés
Jacques-Yves Le Docte : L’apprentissage du pansori
Modérateur : Pierre Bois, Maison des Cultures du Monde.
> Télécharger la présentation complète en pdf
19h00 : Heungboga - 2ème partie par Song Sun-seop (surtitres français)

 



Location : magasins FNAC / www.fnac.com / 0892 68 36 22 (0,34 euros/min)
ainsi que sur place, à la Maison des Cultures du Monde, les 4 et 5 octobre 1h30 avant les représentations

Tarifs : 22€ / 16€ (groupes ≥ 10 personnes) / 11€ (sans emploi et < 26 ans)

 

> Un programme présenté dans le cadre de l'édition 2013 de "Facettes de l'art coréen" organisée par le Arts Council Korea en partenariat avec la Maison des Cultures du Monde et le Centre Culturel Coréen en France.

 


Heungboga - Le dit de Heungbo

 

Il était une fois deux frères : Heungbo, le cadet, et Nolbo, l'aîné. Ce dernier était égoïste et méchant. Lassé de subvenir aux besoins de Heungbo et de sa famille, il les chasse. Heungbo se retrouve à la rue, ne sachant comment nourrir les siens. Un jour, un fonctionnaire lui propose pour quelques nyang de se faire bastonner à la place du gouverneur qui vient de se faire condamner pour corruption. Heungbo accepte. Mais lorsque le lendemain il se présente sur le lieu du supplice, il apprend qu'un voisin s'est fait bastonner et a été payé à sa place. Il retourne demander de l'aide à son frère et à sa belle-sœur qui le battent et le chassent. Un moine vient à passer qui demande la charité. Heungbo ne pouvant rien pour lui, le moine l'emmène et lui dit où construire sa maison, lui prédisant la fortune. Heungbo et sa famille s'installent et passent l'hiver à ne manger que de la neige. Arrive le printemps.

 

Des hirondelles font leur nid sur la maison. Mais un serpent attaque le nid et tue toutes les hirondelles. Seul en réchappe un poussin qui est tombé du nid et s'est cassé la patte. Heungbo le soigne. Une fois guérie, l'hirondelle retourne au pays des oiseaux et raconte comment elle fut sauvée par Heungbo. Comment le récompenser ?
Au printemps, elle repart pour la maison de Heungbo, un pépin de courge dans le bec qu'elle laisse tomber à ses pieds. Heungbo le ramasse, le plante, une courge surgit de terre et grandit. Arrive l'été, Heungbo et sa famille ont si faim qu'ils décident d'ouvrir la courge et de la manger. Et voilà leur fortune faite. À l'intérieur de la courge il y a deux coffrets, l'un contient du riz, l'autre de l'argent. Mais sitôt qu'il a vidé un coffret, voilà qu'il s'emplit de nouveau...

  

 


  

Photographie © Woo Jong-duk