Vous êtes ici

• Projection - débat en présence de Simha Arom

SIMHA

> un film de Jérôme Blumberg

Le vendredi 16 octobre 2015 à 19h
Entrée libre
(dans la limite des places disponibles)
à la Maison des Cultures du Monde

Partager

Premières missions chez les Aka en 1965
Retour chez les Aka en 2001

Simha, un film de Jérôme Blumberg

Durée 78 minutes, production Le Miroir, 2015.

  

Projection en avant-première et débat

avec Simha Arom et Jérôme Blumberg

  

Simha Arom naît à Düsseldorf en 1930. Sa famille fuit l’Allemagne nazie en 1938. Après plusieurs mois d’errance en Belgique et en France, les Arom sont internés aux camps de Brens puis de Rivesaltes, ils s’échappent, mais les parents sont repris et envoyés à Auschwitz d’où ils ne reviendront pas.

   

En 1944, Simha traverse les Pyrénées à pied, et rejoint la Palestine via l’Espagne. Il étudie la musique au conservatoire de Jérusalem, puis au CNSM de Paris où il obtient, en 1954, un Premier Prix de cor. Alors qu’il est cor solo à l’Orchestre Symphonique de Jérusalem, on lui propose, en 1963, d’aller créer une fanfare en République Centrafricaine. Dès son arrivée dans ce pays, il est fasciné par les polyphonies pygmées. Il étudie alors les principes de cette musique, décide de se consacrer à l’ethnomusicologie et crée avec Geneviève Dournon, le Musée Boganda des arts et traditions populaires à Bangui.

  

Recruté au CNRS en 1968, Simha reçoit en 1984 la Médaille d’Argent. En dévoilant la systématique  des musiques de l’oralité, il en a modifié notre perception occidentale et donné à leurs dépositaires leurs lettres de noblesse.

  

Ses travaux ont influencé nombre de compositeurs comme Luciano Berio, György Ligeti, Steve Reich. Aujourd’hui, à 85 ans, Simha Arom s’investit dans l’étude de la systématique des polyphonies géorgiennes et de leur modélisation.
  

Jérôme Blumberg filme Simha dans son travail depuis 1990.

 

Gabriel Chabanier

 

 


Dans le cadre du 19ème Festival de l'Imaginaire