Vous êtes ici

Festival de l'imaginaire

Scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain et à leurs formes d’expression les moins connues ou les plus rares

Réalisé avec l’appui de partenaires nationaux et internationaux, le Festival de l’Imaginaire offre une scène ouverte aux peuples et civilisations du monde contemporain, dans l’envie de partager avec le public l’étonnante richesse des formes d’expression de l'humanité. Une rare occasion de découvrir grands maîtres de la tradition et jeunes artistes dans les domaines de la musique, de la danse et des performances rituelles.

Rencontres et ateliers autour de la programmation permettent de s’adresser à tous les publics. Colloques, tables rondes et conférences interrogent nos repères et élargissent notre vision du monde.

 

Rendez-vous d'automne 


La 24e édition du Festival de l’Imaginaire en tant que telle aura lieu au printemps 2021, dans un nouvel écrin, sous un format inédit. Pour autant, nous maintenons une bonne partie des événements prévus à l’automne – si les conditions le permettent, évidemment, le moment venu. Maîtres des rituels afro-cubains ou des makams ottomans, divas de la musique hindoustanie, masques et marionnettes du Mali, troubadours d’Arménie… Cinq concerts ou spectacles dont trois en tournée, deux colloques internationaux, deux masterclass, une exposition… : nous vous retrouverons pour plus de 25 rendez-vous grâce à une quinzaine de lieux partenaires.

 

La billetterie de ces rendez-vous d'automne ouvrira le 15 septembre - avec des modalités adaptées, nous avons plus que jamais hâte de ces retrouvailles si particulières ! 

 

> En savoir +

 

 Consultez, ci-dessous, la programmation et les archives du Festival jusqu'en 2002. 

Les manifestations sont classées par ordre déchronologique.

• Le chant des Iraniennes 2
Dimanche 18 mai 2014
Auditorium du Louvre

MAEDE TABATABAI NIYA

> Musique persane d'aujourd'hui / Compositions de Siamak Jahangiry

Maede Tabatabai Niya est née en 1980 à Ispahan, une ville réputée pour ses artistes et sa culture raffinée. Son père Naser et son oncle Reza étaient les héritiers du maître Taj Esfahani qui fut l’une des grandes figures de l’école de chant d’Ispahan (maktab-e avâz-e Esfahan).


• Le chant des Iraniennes 1
Samedi 17 mai 2014
Auditorium du Louvre

PANTEA ALVANDIPOUR

> L'art vocal de l'époque qajare

La Perse fut un creuset majeur du maqâm, cet univers musical savant dont l’influence s’est étendue le long des Routes de la Soie jusqu’aux confins de la Chine et de l’Inde. Mais c’est au milieu du XIXe siècle, sous le règne des Qajar, que la musique persane prend la forme qu’on lui connaît aujourd’hui.


• Projections
26 et 27 avril 2014
Maison des Cultures du Monde

UNIVERS IMAGINAIRES
DE GENS ORDINAIRES

> Festival de films sur l’art brut, l’art populaire, les expressions hors-normes, les environnements

Cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’exposition Raw Vision 25 ans d’Art Brut à la Halle Saint Pierre en partenariat avec le Festival de l’Imaginaire. En Afrique, en Amérique, en Asie, en Europe, des gens ordinaires, en activité ou à la retraite, ressentent un jour spontanément, l’impérieuse nécessité de “faire quelque chose” pour exprimer leur univers intérieur...


• Musique soufie du Sénégal
11 et 12 avril 2014
Institut du Monde Arabe

PAPA DJIMBIRA SOW

> Chants et tambours de la confrérie des Khadres

Nous sommes enfin arrivés, après un voyage interminable, entassés dans cette voiture, miracle de mécanique et de surnaturel, suivant les pistes dans la brousse sablonneuse qui entoure Kébémer. Le souvenir revient des baobabs majestueux dans l’obscurité totale, croisés par les phares de la voiture, et d’un animal, resté inconnu, qui passe au galop devant nous. C’était il y a presque dix ans déjà.


• Andalousie et Murcie
5 et 6 avril 2014
Maison des Cultures du Monde

TROVO DES VILLES, TROVO DES CHAMPS

> Joutes chantées de Cartagena et des Alpujarras

Le trovo met en scène deux ou plusieurs troveros, poètes chanteurs qui s’affrontent poétiquement lors de veladas troveras (sessions d’improvisation) où les mots – tout comme le vin – ne tarissent jamais. Ces dernières développent toute une dialectique sur un large panel de sujets. Composé d’aficionados, le public joue un rôle capital car il est le juge ; il applaudit ou décide de se taire, anticipe les fins de vers et salue bien haut les audaces en utilisant le jaleo (interjections). Vaincre c’est d’abord convaincre ! Être un bon trovero nécessite donc bien des qualités et des ficelles pour séduire ses spectateurs.


• L'art du oud
4 avril 2014
Maison des Cultures du Monde

LES TAQÂSÎM
D'OMAR BASHIR

Munir Bachir, le maître légendaire du oud, a eu plusieurs élèves mais un seul disciple, son fils Omar auquel il enseigna son art dès que l’enfant eut atteint sa cinquième année.


Pages