L'ethnopôle

Par convention associant le ministère de la Culture, la Ville de Vitré et la Maison des Cultures du Monde, le Centre français du patrimoine culturel immatériel est labellisé ethnopôle-pôle national de recherche et de ressources en ethnologie. Son projet se développe autour d'un observatoire pluridisciplinaire des politiques et des pratiques du patrimoine culturel immatériel aux niveau local, national et international, notamment en Europe. Il s'agit également d'offrir un cadre réflexif aux activités culturelles et éducatives menées sur le territoire, et à l’accompagnement de réseaux d’acteurs du PCI. 

Qu'est-ce qu'un ethnopôle ?

Créé en 1999, le label Ethnopôle - pôle national de recherche et de ressources en ethnologie - associe par convention le ministère de la Culture, une association et/ou une ou plusieurs collectivité(s) autour d'un projet de recherche, de diffusion, de valorisation et d'animation territoriale.

"L'appellation ethnopôle s'attache à une institution qui, en matière de recherche, d'information et d'action culturelle, œuvre à la fois au plan local et au niveau national. À travers cette appellation, la mission du patrimoine ethnologique entend, dans le cadre propre à chaque structure, promouvoir une réflexion de haut niveau s'inscrivant tout à la fois dans les grands axes de développement de la discipline ethnologique et dans une politique de constitution des bases d'une action culturelle concertée" (rapport Mission ethnopôles, 1999).

Un réseau d'établissements

- Le GARAE (groupe audois de recherche et d'animation ethnographique), basé dans la Maison des mémoires à Carcassone (Aude)
- Salagon, musée conservatoire et jardins, installés dans l'ancien prieuré de Mane (Haute-Provence)
- "Pays de Courbet, pays d'artiste" qui réunit quatre sites autour du musée Courbet d'Ornans (Doubs)
- L'Institut occitan d'Aquitaine (InOc), à Billère (Pyrénées atlantiques)
- L'EPCC La fabrique de patrimoines en Normandie, à Caen (Calvados)
- Le musée des arts et traditions populaires de Champlitte, musée départemental de Haute-Saône
- "Musiques, territoires, interculturalité", au sein du Centre des musiques traditionnelles en Rhône-Alpes, à Villeurbanne (Rhône)
- L'Institut culturel basque, à Ustaritz (Pyrénées atlantiques)
- "Migrations, frontières, mémoires", au sein du Centre du Patrimoine Arménien, à Valence (Drôme)
- "La fabrique sociale orale" au sein de la Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne, à Anost (Saône-et-Loire)

Et le Centre français du patrimoine culturel immatériel de la Maison des Cultures du Monde à Vitré

☛ En savoir plus sur le réseau des ethnopôles

L'ethnopôle Centre français du PCI : un observatoire des politiques et des pratiques du patrimoine culturel immatériel

L’ethnopôle CFPCI fédère un réseau de chercheurs, appuyé sur son Conseil d’orientation scientifique, et développe sa réflexion autour de deux axes :
- une approche comparée des politiques du PCI mises en oeuvre par les États parties à la Convention de l’UNESCO (2003), notamment en Europe, et de leurs effets ;
- un observatoire des pratiques et des usages de cette "nouvelle" catégorie patrimoniale par les différents acteurs concernés, et des recompositions en cours dans le champ patrimonial.

Cette réflexion se structure autour d’un colloque international qui constitue le temps fort de l’ethnopôle et réunit chaque à Vitré des chercheurs, des responsables d’administrations et des praticiens autour d’un thème : enseignement et transmission, économie, numérique, territoire, environnement... Celui-ci donne lieu à une publication dans la revue en ligne Les Cahiers du CFPCI.

En outre, l'ethnopôle CFPCI :
- participe à l'inventaire du PCI en France, par le biais des appels à projets du ministère de la Culture ("Géants, animaux totémiques et dragons processionnels en France", 2013-15) ou de prestations de conseil et d’accompagnement ("Les savoir-faire des émailleurs sur métaux en France", 2019-20)
- propose des formations théoriques et pratiques à destination des étudiants, des communautés et des professionnels (collectivités, associations…) : "Programme pilote pour la mise en oeuvre d'un inventaire participatif du patrimoine culturel immatériel à La Réunion" (2016-17) ; Atelier de formation autour du PCI et de son inventaire en Guyane (2019) ; formation annuelle dédiée au patrimoine culturel immatériel, en partenariat avec l'Université
- est associé à des programmes de recherche (Présences de la culture : le renouveau du « folklore » ? PCI, reconnaissance et transmission de la culture occitane sous la direction de Jean-Louis Tornatore ; Les acteurs du PCI : observatoire des réseaux numériques en France, sous la direction de Marta Severo)
- offre un lieu de ressources, d'accueil et d'encadrement pour les étudiants et jeunes chercheurs (contrat doctoral "Les prises françaises du patrimoine culturel immatériel" ; projet Labex Arts H2H "Fonds d'ethnoscénologie : archivage et numérisation").

Voir aussi
Le conseil scientifique
Le conseil scientifique
Lire la suite