Le PCI en France et à l'Unesco Comment faire reconnaître un élément du PCI ?

Tout d'abord, il convient de s'assurer qu'il s'agit d'un élément du patrimoine culturel immatériel (PCI) tel que défini par l'article 2 de la Convention pour la sauvegarde du PCI. Toute candidature à l'UNESCO est conditionnée par l'inclusion de l'élément dans l'inventaire national du PCI en France.

Pourquoi inscrire un élément ?

L’objectif central de la Convention de 2003 est la sauvegarde du PCI. Le terme de sauvegarde désigne un ensemble de mesures formant une chaîne de traitement patrimonial, afin d'assurer la viabilité effective du PCI :

- identification et recensement ;
- documentation, étude et recherche ;
- protection ;
- transmission par l'éducation formelle et non formelle ;
- valorisation ; et
- revitalisation.

Les États parties à la Convention s'engagent à mettre en œuvre un certain nombre de mesures à l'échelle nationale pour sauvegarder le PCI. Chaque État a ainsi l'obligation de dresser et de tenir à jour, selon les modalités qui lui sont propres, un inventaire du PCI sur son territoire, avec la participation des communautés.

La politique du patrimoine culturel immatériel en France s'articule autour de plusieurs axes principaux :

l'inventaire national du PCI ;
- les candidatures pour les listes de l'UNESCO ;
- la recherche et la formation ; et
- la sensibilisation.

Comment inscrire un élément à l'Inventaire national du Patrimoine culturel immatériel en France ?

Initié en 2008, l'inventaire national est coordonné par la délégation à l'inspection, la recherche et l'innovation (direction générale des Patrimoines de l'Architecture du ministère de la Culture). Les éléments du PCI en France sont répartis en sept domaines : jeux, rituels, arts du spectacle, traditions et expressions orales, pratiques physiques, pratiques sociales et festives, savoirs et savoir-faire. Il est enrichi régulièrement sur proposition des communautés.

Ces propositions sont soumises au Comité du patrimoine ethnologique et immatériel, qui réunit des représentants des différentes directions, départements et services du ministère de la Culture concernés par le champ du patrimoine culturel immatériel, des experts - parmi lesquels siègent plusieurs représentants de la Maison des Cultures du Monde - et des élus.

Comment inscrire un élément sur les Listes ou le Registre du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco ?

Les dossiers de candidature pour les Listes ou le Registre de l'UNESCO constituent une étape importante dans le cadre d'une démarche collective et inscrite dans la durée. Les formulaires de candidature pour les différents mécanismes doivent démontrer clairement le consentement et la participation la plus large possible de la communauté concernée. Ils doivent également proposer un programme conséquent et cohérent de mesures de sauvegarde. Un élément faisant l'objet d'une candidature pour l'une des Listes ou le Registre doit être préalablement inclus dans un inventaire du PCI sur le territoire national.

Il importe de rappeler que ce sont les États, et non les communautés elles-mêmes, qui soumettent à l'UNESCO les candidatures, établies par les communautés ou avec leur étroite collaboration.

Outils et dispositifs instaurés par la Convention de l'Unesco

- la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente,
- la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité,
- le Registre des programmes, projets ou activités reflétant le mieux les principes et objectifs de la Convention.

Afin de favoriser l'instauration de politiques effectives de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans les Etats parties à la Convention, l'UNESCO a établi un vaste programme de formation et de renforcement des capacités mis en oeuvre par un réseau international de facilitateurs.

 

En tant qu'ONG accréditée par l’Unesco pour fournir des services consultatifs au Comité intergouvernemental dans le cadre de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (PCI), la Maison des Cultures du Monde - Centre français du PCI contribue aux travaux du Forum international des ONG.

Contact :
Lily Martinet
Responsable du CFPCI