Vous êtes ici

• Exposition/Art contemporain • Chine

Cao Fei

Du 13 mars au 25 mai 2008
du mercredi au vendredi - de 14h à 19h
Samedi et dimanche - de 12h à 20h
Le Plateau / Frac Ile-de-France
Place Hannah Arendt - 75019 Paris

Partager

Remarquée aux Biennales de Venise et de Lyon (2007), Cao Fei est l’une des plus brillantes représentantes d’une nouvelle génération d’artistes chinois apparue sur la scène artistique cette décennie.

Influencée par la publicité, le cinéma et la télévision – de Taiwan ou de Hong Kong –, par les jeux vidéos et le rap, elle a décidé de rester vivre en Chine et de mettre à profit l’utilisation des nouvelles technologies en plein essor dans son pays. Familière de la low et pop culture, l’artiste n’en a pas moins intégré la culture traditionnelle – du théâtre, à l’opéra en passant par la danse. Cao Fei combine ces différentes cultures et en examine les conséquences sociales dans la Chine actuelle.

Bien qu’interdisciplinaire, l’œuvre de Cao Fei se concentre avant tout autour de l’image en mouvement, la mise en scène et le texte. Elle se compose de performances, vidéos, pièces de théâtre, photographies, écrits, pièces musicales et plus récemment un long-métrage.

Au Plateau, pour sa première exposition personnelle en France, Cao Fei présente un ensemble complet d’installations et de vidéos réalisées entre 1999 et 2007 :

- Cols player (2004) est une vidéo de 8 minutes dont le titre fait référence à un jeu de rôle en costumes. Des jeunes gens se déguisent en héros japonais dont ils miment les actions. Télescopage entre un manga et une pièce de théâtre, Cols player est un conte de fée contemporain dans lequel la magie tend à laisser la place au quotidien.
- Whose Utopia (2006) a été réalisée dans l’usine Osram installée dans la région du River Delta, qui connaît aujourd’hui un fort développement économique. Cette usine de pointe illustre la manière dont les réformes récentes ont permis à la Chine de rejoindre l’économie globale et, dans le même mouvement, démontre comment l’économie de marché s’insère localement. Les jeunes travailleurs, venus en masse de différentes provinces, se retrouvent ainsi soumis à des méthodes de travail internationales reposant sur la division des taches et une forte culture d’entreprise. Whose Utopia se présente sous la forme d’un opéra en trois actes dont les employés seraient les héros ordinaires et l’usine le décor.
- Présenté à la dernière biennale d’Istanbul le film d’animation RMB City (2007) est un condensé des principales caractéristiques de la ville chinoise contemporaine. Soit la description de nouveaux royaumes caractérisés par l’apologie de la technologie, le cynisme, le divertissement, l’absence de politique, où toutes ces valeurs interagissent, s’influencent et se contredisent mutuellement.

- Entièrement réalisée sur second life la vidéo I Miror (2007) met en scène l’avatar de l’artiste, China Tracy, dont on peut suivre les aventures dans ce monde parallèle.

Si Cao Fei tend souvent à décrire des univers fantastiques, où toutes les émotions sont comme cristallisées, c’est pour mieux révéler les rites, fonctionnements et mécanismes du monde dans lequel elle évolue. Elle reste ainsi toujours attentive aux signes de ses transformations – qu’elle révèle ainsi en filigrane dans ses pièces – qu’ils soient architecturaux, urbanistiques, comportementaux ou sociaux.

À mi chemin entre la fiction et le documentaire, l’œuvre de Cao Fei mêle fantaisie et réalité.