Chant de la lyre bagana

ADEM

Concert

Du 15 au 17 octobre - Divers lieux

Chant de la lyre bagana Éthiopie - Alemu Aga

Alemu Aga est un interprète de chants de bagana internationalement reconnu pour son jeu virtuose et son expressivité. Cette lyre à dix cordes tient une place à part chez la population chrétienne orthodoxe des Amharas d’Éthiopie. Considéré comme un médiateur avec le divin, son usage a longtemps été restreint au contexte religieux. Accompagnées de chants presque murmurés, les mélodies répétitives du bagana sont à la fois envoûtantes et propices à l’introspection.

  • Ven 15 oct 2021 à 20:00 - Bourges - Palais Jacques Cœur
  • Dim 17 oct 2021 à 19:00 - Paris - Sainte-Chapelle achetez vos places

L'ancestrale bagana est un instrument à cordes qui occupe une place particulière dans l'univers sonore des Amhara chrétiens d'Éthiopie. Ses sons graves et grésillants et sa symbolique puissante suscitent une émotion intense et palpable, en particulier pendant la période du Carême (tsom). Considéré comme l'instrument donné par Dieu au roi David, le bagana, sans être un instrument liturgique à proprement parler, est étroitement associé à la foi. Moyen privilégié de connexion avec le Divin, il protège du diable : celui-ci recule lorsqu’il est en présence de l’instrument.

Le bagana est capable d’apaiser les souffrances. Ainsi, les représentations éthiopiennes de la mort de la Vierge Marie montrent souvent le roi David jouant du bagana, pour assister la Mère de Dieu et soulager sa douleur. Instrument de l'intime (même lorsqu'il est joué en public), le bagana ne s’accompagne que de la voix chantée. Les textes des chants sont composés de poèmes à sens caché (le « cire et or », central dans la culture Amhara), ou de prières.

Avec ses dix cordes de boyau, le bagana génère, par un procédé simple (de petits morceaux de cuir placés entre les cordes et le chevalet), des sons graves et d’une très grande richesse acoustique. Riche d’une histoire séculaire (son existence avérée remonte au moins au XIIIème siècle), le bagana connaît actuellement un regain de popularité, après les années du Derg (1974-1991) durant lesquelles sa pratique fut découragée - ou détournée.

Alemu Aga est le dépositaire de la tradition du bagana : né en 1950, il se forme dès l'âge de douze ans auprès d'un maître célèbre. Tout entier dévoué à la transmission de son art, il a enseigné le bagana à la Yared Music School (école nationale de musique), puis accueilli pendant des décennies élèves et jeunes musicien.ne.s dans son magasin d'Addis Abeba. Il a sillonné son pays et le monde pour faire connaître et vivre cet instrument envoûtant.

Stéphanie Weisser

En partenariat avec le Centre des monuments nationaux, dans le cadre du 24e Festival de l'Imaginaire

Cycle « Musiques, danses et rituels : les pouvoirs du son »

Informations pratiques
Vendredi 15 octobre à 20h // Bourges, Palais Jacques Cœur (concert commenté par l’ethnomusicologue Stéphanie Weisser)
10Bis Rue Jacques Cœur 18000 Bourges
Tarif : 10€
Billetterie en ligne : cliquez ici [lien à venir]
 
Dimanche 17 octobre à 19h // Paris, Sainte-Chapelle (en première partie de la soirée Divines expressions)
10 boulevard du Palais 75001 Paris
M° Cité (ligne 4)
RER Saint-Michel Notre-Dame (lignes B et C)
Tarifs : 12€ réduit / 20€ plein
Billetterie en ligne : cliquez ici
Nous vous rappelons qu'il est absolument nécessaire d'arriver au plus tard 20 minutes avant le début du concert et de respecter les consignes de sécurité propres au lieu (casques de moto, sacs et valises de grande contenance interdits).
Distribution

Alemu Aga chant, lyre bagana

Autour du spectacle
// Bourges, Palais Jacques Cœur
Vendredi 15 octobre  
À l’issue de la représentation, profitez d’un moment d’échange avec l'artiste et l’ethnomusicologue Stéphanie Weisser.
Partenaires
Voir aussi
Divines expressions
Concert

Dimanche 17 octobre 2021 - Paris

Divines expressions Éthiopie - Alemu Aga / Corse - A Ricuccata

Cette soirée musicale met à l’honneur deux patrimoines musicaux basés sur des techniques vocales singulières, ainsi que des formes poétiques élaborées – en amharique et en italien florentin – qui interrogent la foi des hommes et les voies de la rédemption, dans des expressions parfois allégoriques.

Lire la suite