Ensemble Waed Bouhassoun Syrie / Turquie - Les âmes retrouvées

Waed Bouhaasoun s'entoure de Hakan Güngor (qanun), de Neset Kutas (percussions) et d'Emine Bostanci (kemenche) pour chanter l’amour courtois en arabe, en turc ou en langue bédouine.

Ensemble, ils interprètent notamment le répertoire du CD paru en mars 2019 chez Buda Musique Safar : les âmes retrouvées.

Waed Bouhasssoun chante des poèmes d’amour mystique et profane. Elle recueille, dans le vaste répertoire de la poésie arabe pré-islamique, dans celui des poètes mystiques et arabo-andalous du VIIe au XIIIe siècle et des contemporains, quelques vers, qu’elle met en musique et qu’elle chante en s’accompagnant de son oud. Mais elle a également la particularité d’explorer des voies mal connues de la poésie nabatéenne, cette poésie dialectale d’origine pré-islamique qui s’est répandue oralement dans toute la péninsule arabique, portée par des bédouins pour qui elle constituait – et constitue toujours – une pratique majeure au sein des rassemblements communautaires, lors de soirées où la poésie et la musique rythment les échanges sociaux. La pratique de ce répertoire, reste en particulier très vivante dans la région montagneuse au sud de la Syrie. C’est là que Waed Bouhassoun est née. Son choix de travailler ce répertoire poétique est une façon de rendre hommage à ses racines, elle pour qui la musique qu’elle compose et joue incarne un lien indestructible avec sa terre natale et sa famille. 

Hakan Güngör (qanun), né à Ankara il a commencé son éducation musicale avec son père Ali Osman Güngör, un joueur de oud chez TRT et Ankara Radio. Il a appris le qanun avec Özkan Kayhan. En 1990, il entre dans le département de musique de l’Université Gazi puis poursuit ses études au conservatoire d’état de la musique turque de l’Université technique d’Istanbul, où il a étudié les styles musicaux turcs et occidentaux avec des enseignants renommés. Depuis 1993, Güngör s’est produit avec son qanun dans de nombreux concerts et enregistre des CD avec des musiciens de renommée mondiale. Il a joué comme soliste dans la première mondiale d’une production de Fazıl Say en Turquie et en Allemagne. Güngör enseigne actuellement à l’Université de Haliç et présente le programme « Müzik Deyince » pour TRT Music Channel.

Neșet Kutas (percussions), né dans une famille kurde d’Izmir, il suit des études au Conservatoire de Musique Turque de l’Université d’Egée à Izmir d’où il sort diplômé. Il exerce en Turquie en tant que professeur. Avant de s’installer en France, il a mené une carrière prolifique de percussionniste en Turquie au sein de différentes formations dont MECAZ et a enseigné dans différentes structures comme l’Université Populaire ou le Centre Culturel d’Izmir. Sa maîtrise des nombreux rythmes du Moyen-Orient et son jeu précis et élégant en font un remarquable percussionniste. Neșet Kutas vit actuellement à Paris.

Emine Bostanci (kemenche) est née à Istanbul où elle a fait ses études à l’Université Technique de Yaldiz et étudié le kemenche classique avec Derya Turkan, Manihur Özüstün et Aslihan Özel. Le grand maître de kemenche Ihsan Özgen l’a conseillée. Elle vit actuellement en Hollande où elle a pousuivi des études à l’Université des Arts de Rotterdam. Invitée régulièrement dans des festivals internationaux, elle a participé à des concerts dans des salles prestigieuses et, en 2019, elle a rejoint, en soliste, le Nederlans Blazers Ensemble.

Distribution

Waed Bouhassoun chant, oud
Emine Bostanci kemenche
Neșet Kutas percussions
Hakan Güngör qanun