Le savoir-faire de la dentelle au point d’Alençon

Inscrit en 2010 (5.COM) sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Créé au XVIIe siècle, le Point d’Alençon est une technique de dentelle à l’aiguille qui permet de constituer des pièces de textile ajouré, destinées à l’ornementation civile ou religieuse.
Chaque pièce est constituée de l’assemblage invisible d’éléments de petite taille, dont l’exécution nécessite la succession de dix étapes incontournables.
Un matériel dérisoire – un fil de lin et une aiguille – contraste avec la production de pièces prestigieuses et uniques.
Aussi, l’originalité du Point d’Alençon repose sur la richesse du savoir-faire des dentellières et un temps d’exécution très long (7 heures par cm2).
Jusqu’au XIXe siècle, chacune des milliers de dentellières maîtrisait une parcelle de l’ensemble du savoir-faire. Malgré cette division du travail, la technique dentellière a été transmise sans discontinuité jusqu’aux détentrices actuelles.
Ces héritières, aujourd’hui moins d’une dizaine, maîtrisent l’ensemble des différentes opérations nécessaires après un long apprentissage d’une dizaine d’années.