Des figures marquantes

Les fondateurs

Chérif Khaznadar

Metteur en scène et poète, né en Syrie, il a dirigé de 1974 à 1982 la Maison de la culture de Rennes (aujourd’hui Théâtre national de Bretagne) où il a créé le Festival des arts traditionnel avant de fonder, en 1982, la Maison des Cultures du Monde qu'il préside aujourd'hui. Expert gouvernemental sur les questions relatives au patrimoine culturel immatériel, il a notamment été président du Comité culture et communication et vice-président de la Commission nationale française pour l'UNESCO, président de la première Assemblée générale des États parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et président du Fonds de soutien à la Culture de l’UNESCO. Membre de l'Académie européenne des arts et des lettres, Chérif Khaznadar est l'auteur de nombreux ouvrages sur le théâtre et les cultures du monde.

« Privé de l’imaginaire, le réel s’épaissit. Victor Segalen le notait sur le bateau qui l’emmenait vers l’Orient. Écouter l’autre qui parle une langue inconnue et entonne les chants de joie ou de tristesse, regarder l’autre, qui danse les gestes du mystère et s’habille de broderies des ancêtres, c’est découvrir les délicates pistes du bonheur, estompées souvent dans les brumes du quotidien. »

François Gründ

Écrivaine, artiste et docteur en ethnoscénologie (spécialiste du Teyyam et du Tchiloli), Françoise Gründ a co-fondé la Maison des Cultures du Monde dont elle a assuré la direction artistique de 1982 à 1998 après avoir dirigé le Festival des Arts Traditionnels de Rennes de 1974 à 1982. Elle a également fondé le label de disques INEDIT.
Grande voyageuse, Françoise Gründ est l'auteure de plus d'une vingtaine d'ouvrages sur les formes spectaculaires à travers le monde et consacre aujourd’hui son temps à l’écriture, la peinture et la scénographie. Le jeu, le spectacle, le rituel qui projette l’humain d’un monde vers un autre ne cessent de la questionner.

Les contributeurs 

« Aucune avancée, aucune invention, aucun développement de l’espèce humaine qui ne soit l’effet d’une rencontre, d’une différence, d’une contradiction. »

Jean Duvignaud (1921-2007)

Philosophe, écrivain, critique de théâtre, sociologue, dramaturge, essayiste, scénariste et anthropologue français, Jean Duvignaud était porté par l'ambition de déchiffrer le monde, sans relâche. Occupant une place d'importance dans le monde intellectuel français, il était un défricheur de sujets inédits, gourmand d'idées novatrices, axant ses recherches sur la fête, le don ou le rire, sans appartenance à une école de pensée mais ouvert sur le monde et n'a eu de cesse de chercher à savoir comment les événements, aussi subtils soient-ils, devenaient culture.

C'est au milieu des années soixante que Françoise Gründ et Chérif Khaznadar ont fait la connaissance de celui qu'ils ont considéré comme leur "maître". C'était en Tunisie, à Hammamet au Centre de Hautes Études Théâtrales fondé par Claude Planson qui dirigeait alors l'Université du Théâtre des Nations et avec lequel Chérif Khaznadar s'était lié d'amitié avant de devenir son collaborateur. Jean Duvignaud a présidé la Maison des Cultures du Monde de 1982 à 2000. Il a fondé et a dirigé la revue Internationale de l'Imaginaire.

L'Internationale de l'Imaginaire de Jean Duvignaud (IDI n°23)
Jean Duvignaud - La scène, le monde, sans relâche (IDI n°12)

Émile Biasini (1922-2011)

Conseiller technique au Cabinet d'André Malraux en 1960, puis collaborateur de Gaëtan Picon, Directeur général des Arts et Lettres, il est nommé en 1961 directeur du Théâtre, de la Musique et de l'Action culturelle, fonction qu'il occupera jusqu'en 1966. Choisi en 1982 par le Président de la République, François Mitterrand, pour mener à bien le projet du Grand Louvre, Emile Biasini est, de 1983 à 1987, président de l'Établissement Public du Grand Louvre. Ensuite, Secrétaire d'État chargé des Grands Travaux de 1988 à 1993, il aura notamment la charge de conduire le projet de la Grande Bibliothèque. Émile Biasini a présidé la Maison des Cultures du Monde de 2000 à 2007.

Le 26 mars 2012, le ministère de la Culture et de la Communication lui rendait hommage avec le concours de Guy Brajot, Agnès Callu, Dominique Jamet, Chérif Khaznadar, Michel Laclotte, Jack Lang, Michel Macary, Pascal Ory, Dominique Perrault, Catherine Tasca, Arlette Téphany et du Comité d'histoire du ministère.

Télécharger la publication dans son intégralité en PDF