PCI Prix de la Maison des Cultures du Monde À l'attention d'un(e) jeune chercheur/se

Créé en 2012, ce prix permet à un(e) jeune chercheur/se la réalisation d’un projet d'étude et de valorisation d’une forme spectaculaire et/ou musicale peu connue voire inconnue en France. L'appel à candidatures pour le 9e prix de la Maison des Cultures du Monde est ouvert jusqu'au 17 avril 2022 à minuit.

Depuis sa création en 1982, la Maison des Cultures du Monde s’est fixé comme objectif de faire connaître et reconnaître des expressions remarquables de la diversité culturelle à travers le monde. Il s'agit en particulier de formes spectaculaires (théâtre, marionnettes, performance à caractère rituel ou symbolique) et d'expressions musicales et/ou dansées qui sont peu connues du public français, ou peu documentées, ou présentées par des artistes ou praticiens méconnus en France. La Maison des Cultures du Monde a acquis et développé dans ce domaine une expertise et un savoir-faire qu’elle souhaite partager avec les nouvelles générations de chercheurs.

À l’occasion du trentième anniversaire de sa fondation, la Maison des Cultures du Monde a créé en 2012 un prix destiné à permettre à un(e) étudiant(e) ou jeune chercheur/se la réalisation d’un projet d'étude et de valorisation d’une forme théâtrale, chorégraphique et/ou musicale correspondant à cette orientation artistique. Ce prix permet au/à la lauréat(e) de compléter son projet de recherche en lui offrant la possibilité de faire venir en France dans le cadre du Festival de l’Imaginaire des artistes et/ou praticiens de la forme esthétique qu'il/elle étudie.

Règlement

Article 1. Prix

Le/la lauréat(e) du Prix de la Maison des Cultures du Monde se voit offrir :
- une formation de deux jours à la Maison des Cultures du Monde pour partager expérience et savoir-faire.
- un accompagnement à la mise en place du projet.
- une mission (voyage et séjour) d'une semaine maximum dans le pays de la forme spectaculaire ou/et de l’expression musicale étudiée. Cette mission n’est pas une mission d’étude ou de recherche mais a pour but d’identifier les artistes et/ou praticiens qui seront invités au Festival de l’Imaginaire et d’initier le projet de leur venue en France.

Article 2. Financement

Le prix est financé par la Maison des Cultures du Monde.
La Maison des Cultures du Monde prend également en charge les frais relatifs à l’invitation en France des artistes et/ou praticiens de cette forme en fonction du projet et du budget retenus.

Article 3. Jury

Le prix est décerné par un jury composé de personnalités scientifiques, de professionnels du spectacle et de praticiens, présidé par Chérif Khaznadar.

Article 4. Conditions de participation

Peut concourir au Prix de la Maison des Cultures du Monde tout étudiant(e) âgé(e) de moins de trente-cinq ans inscrit(e) dans une université française (niveau master II minimum), ou étrangère et résidant en France, qui dans le cadre de ses recherches s’intéresse à des formes spectaculaires et/ou musicales n’ayant jamais été présentées en France, ou l'ayant été dans une interprétation différente de celle qui fait l’objet de son attention.

Article 5. Critères

La forme spectaculaire et/ou musicale faisant l’objet du dossier de candidature doit impérativement se conformer à deux critères :
- pouvoir être extraite de son environnement sans que cela porte préjudice à la communauté qui la pratique, ni aux praticiens qui la portent ;
- contribuer à une meilleure connaissance de la société dont elle est issue.

Article 6. Dossier de candidature

Les candidats doivent fournir un dossier au format PDF constitué d'un CV synthétique (2 pages maximum), d'une lettre de motivation (1 page), ainsi que d'un projet (10 000 signes maximum) comprenant les éléments suivants :

1/ Une information sur la pratique incluant :
- le nom de la forme spectaculaire et/ou musicale et de la communauté concernée,
- la région dans laquelle cette forme est pratiquée,
- une description de cette pratique et un aperçu de l'étude en cours ou réalisée ;

2/ La période prévue pour la mission de prospection qui devra s’effectuer en 2022. Le prix finance le voyage du/de la lauréat·e et les frais de séjour calculés sur la base d’une semaine.

3/ Un avant-projet de programmation de spectacle décrivant :
- les éléments de la forme susceptible d’être présentée sur scène dans un programme de 60 à 120 minutes,
- le cas échéant le répertoire,
- le nombre d’artistes et/ou de praticiens minimum nécessaire et/ou souhaitable
- les personnes ressources localement impliquées dans le projet et leur rôle
- une ébauche de fiche technique (dimensions minimums de l’espace scénique, matériel technique nécessaire, besoins spécifiques du type décors, estrade...)
- un budget prévisionnel qui tient compte des dépenses (voyage, hébergement, honoraires, besoin d'un interprète/accompagnateur, etc.). Ce budget sera précisé avec l'équipe de MCM si le projet est accepté.

4/ Des documents multimédias devront être joints par mail ou envoyés par une plateforme de transfert de fichiers aux formats suivants :
- mp4 ou avi pour la video (5 extraits de 5mn maximum),
- wave, aif ou mp3 pour l'audio (5 extraits de 5mn maximum),
- jpg ou tif pour les photos (une dizaine maximum).

5/ Tous les documents (pdf et médias) devront être nommés suivant cette règle : Nom - Forme spectaculaire - Titre, en utilisant uniquement des minuscules, majuscules, ou chiffres, sans accent, espace ni caractères spéciaux.

L’auteur des vidéos, sons et photos devra être mentionné au titre du copyright, qu’il s’agisse du/de la candidat(e) ou d’une personne extérieure.

Article 7. Engagements du/de la candidat·e

- Le/la lauréat(e) devra se rendre à Vitré (35) à la fin du premier semestre 2022 pour suivre une formation, les frais de déplacement et d’hébergement seront pris en charge par la Maison des Cultures du Monde.
- Le/la lauréat(e) devra assurer le suivi du projet de programmation de manière conjointe avec l’équipe de la Maison des Cultures du Monde. Il/elle devra notamment participer à l’accompagnement des artistes pendant leur séjour en France.
- Le/la lauréat(e) devra fournir des éléments de communication, en veillant à mentionner les auteurs et obtenir une autorisation de diffusion libre de droit le cas échéant.

Article 8. Calendrier

Les dossiers de candidature doivent être envoyés au plus tard le dimanche 17 avril 2022 à minuit. Les résultats seront annoncés au mois de mai 2022. Les artistes ou praticiens seront invités à participer au 26e Festival de l’Imaginaire qui se tiendra au printemps 2023.

Les dossiers sont à envoyer par voie électronique à : documentation@maisondesculturesdumonde.org.

Palmarès 

Le 8ème Prix de la MCM a été remporté en 2019 par Madina Yéhouétomè, étudiante en Master de Développement et Aménagement Touristique des Territoires au sein de l’Institut de Recherche et d’Etudes Supérieures de Tourisme (IREST) à Paris I Panthéon-Sorbonne, pour son projet portant sur l'Ajogan, ballet rituel du royaume de Porto-Novo (Bénin), et la manière dont ce rite ancien intègre les relations urbaines et politiques contemporaines. La 25e édition du Festival de l'Imaginaire accueillera donc les membres de la cour royale de Porto-Novo.

Le 7ème Prix de la MCM a été remporté en 2019 par Sisa Calapi, doctorante en ethnomusicologie à l’université de Paris Nanterre, pour son projet intitulé "Relations rituelles entre les morts et les vivants. Musiques et syncrétisme dans les communautés kichwa de Cotacachi (Equateur)" qui valorise les musiques propres à trois événements donnant lieu à des rites syncrétiques : la semaine Sainte, le jour des morts et la cérémonie de deuil. La Maison des Cultures du Monde présentera en 2022 plusieurs spectacles de musiciens kichwa dont certains membres du collectif Humazapas, qui pratiquent mais aussi recherchent et transmettent ces répertoires traditionnels.

Le 6ème Prix de la MCM a été remporté en 2018 par Charlotte Espieussas, doctorante en anthropologie à l’université de Toulouse 2. Le projet récompensé met en valeur le fandango mexicain, fête musicale dansée de l’état de Veracruz. Lors de l'édition 2019, le Festival de l'Imaginaire a accueilli un groupe de musiciens et danseurs venus du Mexique avec un concert présentant notamment des airs de musique jarocha.

Le 5ème Prix de la MCM a été remporté en 2017 par Jeanne Miramon-Bonhoure, doctorante en musicologie pour son projet intitulé "Une musique classique à l'accent si régional : Ashwini Bhide-Deshpande et l'art du chant dévotionnel (Inde du Nord)". Elaboré en collaboration avec l'anthropologue Ingrid Le Gargasson au sein de l'association Kalasetu qu'elles ont créée dans le but de promouvoir les savoirs artistiques d'Asie du Sud, ce projet met en valeur l'art du chant dévotionnel d'Inde du Nord interprété par la chanteuse indienne Ashwini Bhide-Deshpande. Cette dernière a été programmée dans le cadre du 22e Festival de l'Imaginaire en 2018.

Le 4ème Prix de la MCM a été remporté en 2016 par Hoang Thi Hong Ha, doctorante en anthropologie (Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC) - UMR 7186 de l'école doctorale Milieux, culturels et société du passée et du présent- ED 395, Paris Ouest Nanterre La Défense) pour son projet le Then chez les Tay qui a été programmé dans le cadre du 21e Festival de l'Imaginaire en 2017. Le Then (un art du spectacle traditionnel comportant : chants, danses et représentations théâtrales) a un rôle très important dans la vie des communautés Tay. Il exprime les émotions et reflète les activités quotidiennes des membres de ce groupe ethnique qui résident principalement dans les provinces situées dans les montagnes du Nord du Vietnam.

Le 3ème Prix de la MCM a été remporté en 2015 par Pierre Prouteau, étudiant en master à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, pour sa proposition autour du phin prayuk, un ensemble de musiques rituelles et festives rassemblé autour d'un incroyable sound system artisanal et ambulant qui accompagne et exalte les processions du calendrier bouddhique dans la province d'Isan, au nord-est de la Thaïlande. Le public a découvert cette tradition en 2016 dans le cadre du 20e Festival de l'Imaginaire.

Le 2ème Prix de la MCM a été remporté en 2014 par Mélanie Nittis, doctorante à l'INALCO, pour son projet "Poésie chantée de l’île de Karpathos (Grèce) - Poètes musiciens du village d’Olymbos" présenté en 2016 dans le cadre du 20e Festival de l'Imaginaire.

Le 1er Prix de la MCM avait été décerné en 2013 à Suzy Felix, ethnomusicologue, pour son projet d’étude et de valorisation de formes spectaculaires et d’expressions musicales rares : Le trovo, joute verbale chantée et improvisée dans le sud de l’Espagne qui a fait l'objet d'une programmation les 5 et 6 avril 2014 à la Maison des Cultures du Monde dans le cadre du 18e Festival de l'Imaginaire.